18 Août

Précarisation de la NEPT

Le 22 Juin nous apprenons qu’on ne peut plus prendre de rendez-vous à Vidart avec le Dr Villafane. Quand on se reporte à Mondor on nous dit que seuls les patients qui y étaient déjà venus peuvent prendre rendez-vous. Par ailleurs les 2 consultations de Mondor sont ramenées à une seule.
C’était le début de la précarisation que l’on connait.

Renseignements pris, nous apprenons qu’il existait une convention de longue date entre Mondor et Vidart qui a pour objet une sorte de « location » d’une infrastructure à Vidart  dans laquelle depuis près de 10 ans le Dr Villafane y tenait 3 de ses 5 consultations « NEPT » sous la direction de Mondor.
Vidart est un centre d’aide à l’épilepsie dans lequel les soins sont assurés par 3 médecins dont le Dr Villafane qui en est le chef de service.
Madame Orio de sa propre initiative, sans en avoir parlé au préalable avec le Dr Villafane, décide que dorénavant les consultations qu’il aura à Vidart concernera strictement l’épilepsie, une façon détournée de mettre un sérieux coup de frein à la NEPT. Au final les 5 consultations « parkinson » du Dr Villafane sont réduites à une seule.

Quid des patients :
– les nouveaux : Le Dr Villafane leur propose de les mettre sur une liste d’attente dans le but de participer à une étude de phase 3
– ceux qui avaient déjà consulté le Dr Villafane à Mondor ne peuvent avoir un rendez-vous  avant Avril 2017, délai qui s’ajoute à celui de la consultation annulée
– Pour ceux qui avaient consulté le Dr Villafane seulement à Vidart :
Quand on appelle le service des rdv on nous dit qu’on ne peut pas donner de rdv que l’on laissera un message au Dr Villafane qui nous rappellera comme si c’était lui le responsable de cette nouvelle situation. Procédé peu loyal pour le moins !

La façon de traiter les patients (et le docteur) est scandaleuse.
Nous avons écrit, téléphoné, de multiple fois sans succès ; Nous avons été mis devant le fait accompli et apparemment le Docteur Villafane aussi : Quasi RUPTURE DES SOINS en nicotinothérapie après plus de 10 ans de pratique !
La réponse que  Madame Orio a fait par mail à notre lettre du 11 Juillet est un tissu de mensonges et de mauvaise foi en particulier quand elle dit « l’ensemble des essais actifs et compassionnels étant achevés aujourd’hui, sans bénéfice pour les patients atteints de la maladie de Parkinson, il n’est plus possible de les poursuivre »

Nous vous invitons à faire une lettre de réclamation à la directrice de l’hôpital, Mme Martine Orio et/ou à la chef de service, La Professeur Anne Bachoud Levi (modèle ci-joint LettreABachoudLevi)

Soutenez-nous, manifestez-vous,

Une pensée sur “Précarisation de la NEPT

  1. Je suis tombée par hasard sur le site A 2N et mes craintes se confirment. J’avais rendez-vous à Vidart, il a été transféré à Mondor. Je devais commencer la NEPT lors de ce deuxième RDV. J’habite à Cannes et je dois me rendre à Paris sans savoir ce qui va se passer. Je suis très inquiète de ces nouvelles. Le traitement compassionel est-il vraiment interrompu pour les patients en cours de traitement? Dois-je écrire au docteur Villafane pour en savoir plus ? me répondra-il?
    C’est quand même scandaleux de traiter les patients comme des clandestins et le docteur comme un charlatant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *