Plestin Les Grèves

Plestin les grèves le 8 octobre 2015

Ce jeudi 8 octobre 2015, à Plestin les Grèves (22 Côtes d’Armor), le Dr Gabriel Villafane a donné une conférence sur la maladie de Parkinson et son traitement par la NEPT à la demande du CECAP qui tenait son Assemblée Générale la veille au même endroit. Un autre conférencier, le Professeur Pascal Derkinderen (CHU de Nantes), avait été invité pour présenter la découverte de son équipe : l’existence de neurones dans l’intestin.

Invités à cette journée en tant qu’association. nous étions trois à la représenter (Aline, Henri et Auguste).Suite à des circonstances imprévisibles (notamment une grève SNCF), les deux intervenants n’ont pas pu respecter les plages horaires prévues par les organisateurs mais ont cependant réussi à présenter la totalité de leur recherche.

Ce sont les plages réservées aux questions et aux échanges informels entre les personnes du public (constitué, pour une part importante, de parkinsoniens) qui ont pâti du bousculement des horaires.

Nous n’avons pas pu, comme prévu au départ, profiter du repas de midi pour amorcer un dialogue entre les deux intervenants puisque nous ne sommes arrivés qu’à 14 h 30 (nous avons du en effet servir de taxi au Dr Villafane entre Rennes et Plestin).

Ce qui est vraiment dommage car nous avions investi beaucoup d’espoirs dans cette occasion de rencontre. Nous avions été jusqu’à envisager le démarrage d’une collaboration entre les deux chercheurs pour tester la création d’une consultation appliquant le protocole d’utilisation de la NEPT en dehors de la région parisienne.

Cependant les deux médecins ont pu échanger un peu entre eux et le professeur Derkinderen, que nous ne connaissions pas, s’est montré très accueillant et très ouvert. Nous pensons finalement qu’un premier pas a été fait dans la bonne direction et nous, représentants de l’Ouest, avons le devoir d’accentuer l’élan donné à notre volonté d’aboutir à un maillage de toutes les régions de France.

Notre priorité est de rapprocher les patients de centres de consultation ce qui, outre un accès facilité au protocole de soins du Dr Villafane, libérerait nécessairement ce dernier qui pourrait alors consacrer davantage de temps à ses recherches.

Il reste en effet encore bien des inconnues à éclaircir pour rendre ce traitement plus efficace. Et n’oublions pas que théoriquement il est supposé avoir des applications prometteuses sur bon nombre de maladies neurodégénérescentes. Or les études effectuées jusqu’ici ont concerné presque exclusivement la maladie de Parkinson.

Nous avons pu mesurer l’intérêt très favorable manifesté les personnes présentes (environ 150) et avons pu amorcer des discussions, avec des responsables des associations constituant le CECAB,  portant sur les moyens de collaborer au mieux. C’est un second bénéfice fort intéressant.

Finalement c’est une journée très prometteuse que nous avons vécue et nous espérons que cette première sera suivie de beaucoup d’autres. Rendez-vous à Caen en novembre pour une rencontre similaire

Plus d’informations sur le déroulement de cette demi-journée prochainement sur ce site.